Rûmî: Ecoute le ney Bishnow az ney

Voici le fameux poème de Jalâl ad-Dîn Rûmî chanté dans diverses traditions. Le texte original de ce poème est analysé et traduit dans l’article La lamentation du Ney de Jalâl ed-Dîn Rûmî

Jalâl ed-Dîn Rûmî est né à  Balkh dans le Khorasan (actuel Afghanistan) en 1207 et mort à Konya (actuelle Turquie) en 1273. Figure importante pour de nombreuses confréries sûfi est célébré et appelé Mawlānā, Mevlana (ou Mawlawī, Mevlevī) c’est-à-dire notre maître ou mon maître par les mystiques de pays différents: Iran, Turquie, Afghanistan, Pakistan, Inde, Ouzbékistan et bien d’autres encore dans tout l’Orient.

Voici d’abord un exemple du voyage de ce poème, interprété par des artistes occidentaux Emmanuelle Troy et Luc Girardeau exemple d’un échange fécond entre cultures:

En voici un exemple chanté dans la tradition turque par Ahmet Şahin Mehmet Kemiksiz:

Tel qu’il est chanté auprès de la confrérie des Derwish Tourneurs de Konya avec la flûte (le ney) jouée par Kudsi Ergüner:

 

Dans la tradition iranienne, chanté par Mohammad-Reza Shajarian:

Dans la tradition iranienne chanté par Shahrâm Nâzerî:

Dans la tradition afghane:

Chanté par Naim Popal

Chanté par Wasîm Anwarî

Chanté par Javâd Tâbesh

 

 

 

1 Trackback / Pingback

  1. La lamentation du Ney – Jalâl ed-Dîn Rûmî – Dialogues

Leave a Reply